Un Billet pour… Manger Bio et Local

20181206_173700.jpgMais pas que … manger sain et de saison, manger du « fait maison » et pas de produits transformés, à part quelques petites choses de temps en temps mais qui restent bio.

Quand j’étais enfant, je me souviens que dans ma famille on cuisinait maison et on aimait ça. Ma mère faisait ses courses chez les petits commerçants du boulevard Maréchal Juin quand nous habitions Cagnes sur Mer. Elle allait aussi chez un petit producteur dans le coin où elle s’approvisionnait en légumes et œufs. J’ai continué sur ce mode là une fois adulte, me souvenant des petits marchés que nous arpentions avec ma grand mère, dans Nice à la Libération ou sur le cours Saleya. Puis il y a eu la course avec le temps, les petits commerçants qui ont commencé à disparaître, les supermarchés qui se sont mis à faire des offres de plus en plus alléchantes, des prix à tout casser qui ont réellement TOUT cassé !

Ma démarche de développement personnel commence par faire du ménage autour de moi et sur moi bien sûr. Ce besoin de rendre les choses plus claires, de revenir à l’essentiel, à l’authentique. Et donc, je me suis mise en quête de commerces de proximité de qualité, de producteurs locaux. J’en ai essayé plein, en passant par les Amap aussi. Aujourd’hui j’ai mon petit réseau de producteurs locaux, et je vous ferai un article sur quelques uns ultérieurement. Je me fournis également chez les Marcel et Fils, Biocoop, Greenweez sur le net, et de temps en temps à Carrefour Market.

Il y a ceux qui ne croient pas au bio, et je n’ai pas envie de rentrer dans la polémique, mais il y a une grande différence entre une simple pomme bio et une pleine de pesticides qui te gonfle le ventre ( merci Marie, tu te souviens …) . Vu que nous sommes végétariens, chaque semaine nous achetons un gros panier de légumes et de fruits qui parfois nous fait même tenir deux semaines. L’intérêt en mangeant local aussi, est que nous allons forcément manger de saison, et c’est à ce moment là que tout change: on va écouter notre corps, nos envies. Parce qu’une tomate, une courgette, un poivron, une aubergine ne poussera jamais en hiver, le corps va alors réclamer du vert avec les choux, blettes épinards et autres pour avoir un apport en vitamines différent que ceux que le corps a puisé pendant l’été. C’est alors que les recettes salées ou sucrées se font autres au fil des saisons, pour le plaisir des yeux et des papilles. C’est ainsi que l’on redécouvre une alimentation variée, en ajoutant des légumineuses cuisinées autrement aussi et vu que j’aime beaucoup les épices, avoir des huiles de plusieurs qualité, je ne mange jamais les mêmes d’une saison à l’autre, par exemple l’huile de sésame grillé qui est une huile chaude, est plus recommandée en hiver pour réchauffer le corps ( sur une simple pomme de terre vapeur avec un peu de gomasio… miam ) .

Je mettrai des recettes chaque semaine, parfois même des idées de repas qui vous donneront des idées, afin de vous régalez autant que nous, et je vous expliquerai le bénéfice des mélanges et ingrédients .

#vegetarien #bio #local #producteurslocaux #manger

 

Credit photo: Sandra Pons.

 

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.