23 heures sans électricité à Miramas le Vieux. Et que fait on pendant ce temps là ?

le

Un Billet pour… 23 heures sans électricité à Miramas le vieux.

 

Et non, ce matin il n’y a pas eu de billet. Non car depuis hier, dans notre village de Miramas le Vieux , nous n’avions plus de courant électrique.

Il était aux environs de 15H15 quand la panne s’est déclarée. Un dimanche de chandeleur, un dimanche ensoleillé, un dimanche venté par un mistral soufflant à plus de 105 km/h ! Et dans ce cas là, dans notre village en hauteur on se croirait dans « les Hauts du hurlevents »: ça siffle, ça souffle, ça craque ! Tous les villageois ont attendu que ça passe, car une panne cela peut arriver, mais loin de nous, l’idée que ça durerait aussi longtemps….

Alors que faire dans ce cas là ? Quand les autorités et qui de droit sont au courant, à part attendre, rien, ça ne sert à rien de pester. Et c’est dans notre petit village d’un peu plus de cent cinquante habitants, village médiéval en pierre, que nous sommes revenus à l’essentiel, le temps de cette panne.

Hier soir, les étoiles n’ont jamais été aussi près de nous, et dans chaque chaumière, les choses ne se sont pas passées pareillement. Pour ceux qui ont un poêle à bois, un insert ou une cheminée, le problème du froid était résolu, pas pour les autres. Pour ceux qui cuisinent au gaz, le problème du repas l’était aussi, pas pour les autres. Et puis chaque famille a accommodé sa soirée à sa façon.

Pour nous ce fut soirée autour du poêle à bois. Les théières en fonte pleines d’eau dessus, ainsi qu’un faitout et une casserole, car le repas aurait été compromis. Pour dîner, j’ai fait un bouillon avec des vermicelles à l’épeautre,un yaourt, une infusion. Nous avons fini par mettre le contenu du frigidaire dehors dans le patio, il faisait 2° au moins les aliments ne se perdraient pas . C’est là que j’ai encore plus pensé à ceux qui n’avaient pas un bon feu chez eux comme nous…. Puis, nous avons tous pris un livre, un magazine, un manga pour que notre soirée se passe.

C’est dans ces moments là que l’on pense à ce que nous possédons et la valeur que cela peut avoir. Des bougies, des plaids, un petit dîner improvisé, une infusion, le silence, le noir total dans la nuit glaciale, sombre, ventée, et, le matin s’éveille, plus rassurant grâce au soleil qui se lève. Le vent est tombé. Les dépanneurs vont pouvoir intervenir plus en sécurité. L’espoir renaît comme le jour.

La lumière est revenue vers 14H30.

A qui la faute au final ? Le vent fort en rafale, la négligence de cette personne qui devait faire élaguer son arbre, cet arbre qui est tombé sur les fils électriques, entraînant le pylône qui a cédé, et laissant tous les foyers de Miramas le Vieux sans électricité en plein hiver par des températures plus que glaciales. Mais pas que : la crêperie « Le Misto » en haut du village qui redémarre la saison a une énorme perte financière en glace. Je pense aussi aux trois autres établissements du village, dont je n’ai pas de nouvelles et qui ont forcément des dégâts, et à Mr le Maire qui répètent sans cesse d’entretenir et débroussailler les jardins privés, je pense aux hommes d’ENEDIS qui ont fait un travail formidable, puisque à cette heure là, 19H17, ils y sont encore.

Dans ces moments de déconnection imposés, on revient à l’essentiel un instant, mais la réalité nous rattrape quand tout redémarre.

#miramaslevieux #panne #panneelectricité #village #villageois #lumière #dégats #23h

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.