52 ans ! Où es-tu mon enfant intérieur ?

7C4088D5-1DC1-48F1-9E62-10847AA56DA1

 

52 ans dans quelques jours, un chiffre sur le papier, le nombre des années passées à devenir la femme que je suis aujourd’hui : une adulte, non, une « adulescente », ces trois moi en moi avec toi mon enfant intérieur qui m’accompagne et que je ne souhaite pas délaisser.

Je ne le recherche pas car il a toujours été plus ou moins présent même si je l’ai parfois un peu oublié. Si on le perd, on perd la magie, le mystère de la vie et le plaisir intime de tous types de relations. On grandit en restant l’enfant de nos parents, en gardant quelque part une âme d’enfant. Si on perd notre enfant intérieur, la meilleure façon de se reconnecter à lui est de se mettre dans la posture de l’enfant en se parlant, en se « prenant la main », en s’écoutant et en s’aimant afin de pouvoir s’étirer doucement en levant les bras vers le ciel, signe de retrouvailles de soi.

Il y a trois moi en chacun de nous, le parent qui établit les règles, l’adulte qui pense, décide et résout les problèmes et l’enfant qui ressent, qui réagit, qui vit en s’émerveillant du présent. C’est mon enfant intérieur, ma joie, ma légèreté, ma spontanéité qui a besoin de se sentir aimé, respecté pour exister.

630D9FE8-FED8-4A8E-82AF-C6A8FF4349C352 ans, c’est arriver vers une sagesse faite d’essentiels, c’est pouvoir être sérieuse sans oublier de sourire, c’est s’inquiéter puis relativiser, c’est rêver, créer, s’amuser, fainéanter si besoin, c’est chausser ses Doc, ses Converse ou ses escarpins, c’est continuer à aimer Hello Kitty et les licornes…. En fait c’est être soi et ce n’est pas parce que l’âge avance que l’on doit mettre de côté ou oublier tout court l’enfant qui sera toujours en nous, afin de ne pas blesser l’adulte, la femme ou l’homme que nous devenons. Il est merveilleux de laisser extérioriser notre enfant intérieur, le laisser rire de bon cœur et s’épanouir dans notre quotidien. C’est comme ça que je constate que ma bonne humeur est contagieuse, que dans le gris du ciel envahissant la vie se colore joliment.

J’aurai 52 ans vendredi et même si parfois il y a des choses qui m’envahissent, que je m’isole pour verser quelques larmes de « soupapage », dans les moments difficiles je veux toujours y croire car les difficultés et les coups durs m’apprennent à mieux savourer les doux moments, le bonheur de vivre où je suis, de respirer tôt le matin l’air frais et embrasser le ciel et le soleil, être auprès de ceux que j’aime, mon mari, ma famille, mes amis, être moi mon propre super héros, car en chacun de nous il y a ce super héros avec un super pouvoir pour aider et tendre la main.

C7720E41-3217-4FFE-B4BB-04281313D25F

 

N’oublie pas ton enfant intérieur, celui qui fait de toi un être exceptionnel !

#enfant #enfantintérieur #développementpersonnel #52ans #femme #adulescente #épanouissementpersonnel #aimer #soi

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.