Confiture de Tomates Anciennes

La confiture de tomates rouges fait partie de mes souvenirs les plus lointains. Peu de personnes la connaissent ou bien évoquent uniquement celle de tomates vertes que je n’ai encore jamais goûtée. Elle est particulière car si on ne la nommait pas et qu’on la faisait découvrir les yeux fermés, personne ne trouverait de suite de quelle confiture il s’agit.

Je me souviens de cette petite pièce au bout du corridor qu’elle appelait la pièce noire : peut- être deux mètres carré qui servait de cellier où Mamie rangeait en haut d’une étagère les confitures élaborées avec tant d’amour. Il y avait les confitures d’oranges amères de Nice et les confitures de tomates. Quel délice! Et quelle particularité ces confitures de tomates rouges.

Dès qu’elle les mettait en cuisson, il fallait attendre un bon moment avant de ne plus sentir l’odeur de la pulpe tomate, j’arrivais alors en cuisine pour regarder, pour humer cette délicieuse transformation des tomates en une merveilleuse confiture d’un rouge éclatant et d’un goût apaisant aux saveurs légèrement citronnées et vanillées. La douce odeur enveloppait la cuisine et sillonnait dans tout l’appartement. Une fois mise en pots, elle me faisait bisquer en souriant gentiment et en lançant la phrase maudite « on les goûtera dans dix jours ! ». Le lendemain, sur une tartine de bon pain on s’en léchait déjà les babines.

La recette de la Confiture de Tomates Anciennes :

Pour tout vous dire j’ai eu la chance que mon producteur de fruits et légumes bio local me propose « un deuxième choix » de tomates anciennes à 1.90 euros le kilo, un prix extrêmement bas vu la qualité des magnifiques fruits. Dans le lot il y avait de la noire de Crimée, de la green Zébra, quelques Roma, et des rondes.

Les ingrédients bio :

* 2 kilos de tomates 

* 1.2 kilo de sucre de canne blond

* 1 citron pour le zeste et le jus

* 1 gousse de vanille fendue en deux

output_15601792665476497442148080996095.jpgLa préparation :

1) Laver les tomates, les couper en petits morceaux et les mettre dans un faitout. Mettre le sucre, les zestes de citron taillés à l’économe et coupés en petits morceaux, la vanille et le jus du citron. Mélanger et laisser macérer au moins 4 heures.

2) Mettre en cuisson. Ce moment est beaucoup plus long que pour d’autres confitures car les tomates lâchent de l’eau en macérant, et qu’il va falloir être patient le temps que le sirop se forme.

3) Au moment de l’ébullition, baisser légèrement le feu et continuer la cuisson. Écumer si besoin. Les premières senteurs sont celles de la tomate comme si on démarrait un coulis. Puis les senteurs de sucre, de citron confit dans le sucre, de vanille font doucement leur apparition. La préparation s’épaissit petit à petit, prend une belle couleur rouge feu.

4) Je fais le test de la cuillère pour savoir si ma confiture est prête : je la trempe et une fois ressortie si la dernière goutte reste accrochée à la cuillère c’est que la fin est là.

5) Remplir pot par pot en refermant bien et en mettant le pot à l’envers sur le couvercle au moins 2 heures. J’ai fait 5 pots de confitures.

output_1560179343737448361146255997276.jpgJ’en fabrique chaque année et dès que surgit cette senteur indescriptible de la confiture de tomates pendant la cuisson, je ferme toujours mes yeux, me retrouvant quelques années en arrière auprès d’elle : moi toute petite admirant ma grand-mère en train de nous préparer le trésor rouge carmin, elle, avec ses yeux bleus et sa chevelure d’or me regardant complice et pleine d’amour, heureuse de partager ce moment culinaire avec sa petite fille.

Ce billet je le lui dédie. Elle est dans toutes mes recettes, mes expériences en cuisine et souvent j’aimerais tant qu’elle soit là pour goûter, tester. Elle serait tellement fière de ce blog de Cuisine de Vie. Ma grand-mère détestait manger de la viande pour l’odeur et l’aspect, mais elle était d’une époque où on ne parlait pas encore de végétarisme, elle faisait à sa façon alors que « c’était bon pour la santé de manger carné ».

La cuisine est un lieu de partage, un enseignement, un moment de plaisir, un souvenir inaltérable. C’est aussi une prise de conscience afin de faire comprendre qu’une alimentation durable peut se faire facilement et aisément sans se forcer : chaque bonne chose à un commencement, après il suffit juste d’avancer pas à pas.

Végétalement vôtre !

4 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Aurélie Molins dit :

    MMMh trop bonne ta confiture de tomates, on se régale, elle passe super bien avec le fromage 🙂
    Merci pour cette belle découverte et gros bisous

    J'aime

    1. Sandra P. dit :

      Merci Aurélie 😍😍😍

      J'aime

  2. cali55 dit :

    Je n’ai jamais goûté, mais je suis certaine que ce doit être délicieux ! Je vais essayer !

    J'aime

    1. Sandra P. dit :

      Merci Cali, et si tu goûtes fais moi part de tes impressions. Bises 🤗🤗🌞🌞🍅🍅

      J'aime

Répondre à Sandra P. Annuler la réponse.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.